• Des Annales de la paroisse de MONTGESTY

    11 septembre 1910 ( curé l’abbé A. Gizard)

        "Pour mémoire - Les registres paroissiaux ne contiennent aucune note, ne donnent aucun renseignement intéressant la paroisse de Montgesty; et pourtant il y a eu de bien belles fêtes. Celles de la béatification de l’enfant de Montgesty Jean Gabriel Perboyre en juin 1889 sont inoubliables. L’ écho, qui nous les redit encore, quoique déjà bien lointain n’en est pour ainsi dire pas affaibli. Monseigneur Grimardias évêque de Cahors et Monseigneur Fiard, évêque de Montauban, rehaussaient la fête de leur présence . C’est dans une église neuve et belle comme une épousée, consacrée la veille par les deux évêques, qui en célébrèrent avec toute la pompe du rituel pontifical les divers offices de la journée. Mais cette église, malgré ses larges proportions fut trop petite pour contenir la multitude qui voulait entendre le panégyrique. C’étaient des foules venues de partout . Sur la grande palace, le piédestal de la croix, arrangé et orné pour la circonstance servit de chaire au prédicateur, et c’est de là que Mr le chanoine Delfour, doyen de Cazals chanta d’un lyrisme inspiré, le Bienheureux Jean-Gabriel Perboyre, chrétien, apôtre, martyr.
    Au soir de ce jour vint la conclusion de la fête par un brillant feu d’artifice, l’illumination générale ou embrasement de la localité, et une légendaire procession aux flambeaux.
    Honneur au Bienheureux J.G Perboyre, dont la fête est renouvelée Depuis tous les ans au 11 septembre avec le même programme  à peu près sinon avec le même prélat.
        Mentionnons aussi pour mémoire ad rei mémoriam la visite de Sa Grandeur Mgneur Enard appelé à Montgesty pour la bénédiction solennelle de la statue du Bienheureux sur la place qui se trouve devant l’église . C’est encore Mr le chanoine Delfour qui prononça dans l’église le panégyrique et dans un élan d’enthousiasme communicatif, Monseigneur célébra avec éloquence en plein air après avoir béni la statue l’enfant de Montgesty, l’enfant de la France et l’enfant de l’Eglise.
    Honneur à Mr l’abbé Raynal, curé de Montgesty, à qui revient le principal mérite de ces belles fêtes. Sans doute elles s’imposaient mais c’est bien lui qui en a fait l’organisation. La paroisse, fière à juste titre du martyr qui est sa gloire répondit toujours à l’appel du pasteur et lui montra beaucoup de docilité et de dévouement ajoutons aussi de reconnaissance."


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :